***

Par Camille Gaudin

Pour décrire un bon modèle d’affaire, rien de mieux qu’un bon dessin. C’est l’idée qu’Alex Osterwalder et Yves Pigneur ont développée en proposant un outil moins austère et plus fluide que le business plan classique.

Cet outil appelé « Business Model Canvas » permet donc de simplifier et de décrire le modèle d’affaire de tous types d’organisations à l’aide d’une structure en 9 blocs, regroupant tous les aspects du fonctionnement d’une entreprise.

L’outil ayant déjà été présenté dans un précédent article (https://getoffthebox.wordpress.com/2012/08/21/the-business-model-canvas/), nous allons nous intéresser aux différentes étapes pour aboutir à un business model innovant et performant.

Mais avant de concrétiser l’outil, qu’est- ce  réellement un Business Model ? Pourquoi aurait-on besoin de le simplifier ? Et qu’est-ce que peut apporter le design à tout cela ?

De manière générale, le business model décrit la façon dont une organisation crée de la valeur pour ses clients et capte cette valeur pour la transformer en profits. Il ne doit pas être confondu avec le business plan, qui est une description plus complète des objectifs de l’entreprise.

Lors de la formalisation d’un business model, particulièrement dans la création de start- ups, un des principaux enjeux est de pouvoir comprendre ce que l’entrepreneur a dans la tête et ce qu’il veut mettre en place, expliquer les choses clairement, en discuter, partager une vision pour former une équipe soudée et ensuite « s’armer » de ce business model pour aller voir les investisseurs et les convaincre.

Simplifier est donc le maître mot…Simplifier le business model pour qu’il soit compris de façon intuitive par tout le monde… créer un langage commun  pour coopérer, créer, innover significativement.

Pour cela, le monde du design a beaucoup à apporter dans la création de nouveaux business model. En sortant du champ habituel de réflexion, la pensée design permet de faire émerger de nouvelles opportunités au bénéfice de l’entreprise. Ainsi, pour générer de nouvelles idées qui puissent se révéler les plus innovantes possibles, tout l’enjeu est de faire abstraction des statu quo et du passé, puisqu’ils donnent très peu d’indications sur ce à quoi vont ressembler les business model de demain.

La génération d’idées est une étape importante, mais c’est le prototypage de business model qui va permettre de tester les hypothèses pour voir ce qui va vraiment marcher.

Par Alex Osterwalder

En architecture et en design produit, il est facile de comprendre ce qu’est le prototypage, car il s’agit d’objets tangibles. De nombreux prototypes vont être construits pendant le projet,  en partant du simple dessin jusqu’ à la maquette très élaborée.

Il en va de même pour le prototypage de business model, qui de manière plus conceptuelle, se construit pas à pas à travers différentes étapes, dont voici les quatre principales:

1. Dessiner un simple business model canevas et décrire l’idée en utilisant seulement des éléments clés ;

2. Développer un canevas plus détaillé pour explorer l’ensemble des éléments nécessaires afin que le business model fonctionne ;

3. Evaluer la rentabilité du modèle ;

4. Tester le business model sur le terrain en évaluant le niveau d’acceptation par les clients et la faisabilité du modèle face aux réalités du marché.

Le prototype est donc un véritable outil de réflexion, qui doit aider les décideurs à explorer les différentes directions que pourrait emprunter un business model. Tout choix stratégique aura forcément un impact sur le business model ; l’intérêt est donc de visualiser les conséquences d’une ou plusieurs décisions sur l’ensemble du fonctionnement de l’entreprise : Qu’est-ce que cela changera dans mon modèle d’affaire si je décide d’ajouter un segment de client ? Quelles seront les conséquences si je remplace un service gratuit par quelque chose de plus innovant ? (…)

Faire des prototypes de business model permet de répondre à des questions stratégiques en se forçant à aborder l’ensemble des conséquences d’une façon systémique : conséquences sur les coûts, les relations clients, les plus-values proposées, les partenaires clés, etc.

Le prototypage est donc l’outil parfait pour oser mettre à jour ses idées, les expérimenter, et finalement développer de nouveaux business model, toujours plus innovants.

 ___________________________________________________________________________________

Sources :

http://www.businessmodelalchemist.com/

Business Model Generation : A Handbook for Visionaries, Game Changers, and Challengers,

Alex Osterwalder & Yves Pigneur, 2010

Advertisements