Cher lecteur, chère lectrice, vous voudriez faire un cadeau personnalisé mais vous pensez que c’est trop compliqué ?
Détrompez-vous !
Cet article va vous montrer que créer un puzzle de A à Z n’est pas si difficile !

Après tout, n’êtes-vous pas sur un blog qui parle de Marketing, de Design et de Création ?

L’histoire

« Le MDC, c’est une multitude de profils différents, atypiques et uniques.
Le MDC, c’est un tout où chaque individu complète le groupe.
Le MDC, c’est un ensemble d’étudiants aux talents cachés. »

Pour Noël 2015, le MDC cherchait un cadeau à offrir à son responsable. Mais comment trouver un cadeau qui ressemble à une classe de 30 étudiants ? Après réflexion, un puzzle en bois de 30 pièces semblait être une excellente idée.
C’est alors que ce projet a démarré.

Chaque étudiant du MDC (30 en tout) a pu peindre l’envers d’une pièce (sans compter les pièces de lettrage et le cadre) comme il le souhaitait, révélant ainsi sa “face cachée” !

Mais comment produire un tel objet ? Dans notre cas, c’était “presque” du DIY, vu que nous avons fait découper le puzzle à l’aide d’une machine industrielle de découpe laser… Voici néanmoins les étapes de ce projet avec une alternative à la découpe laser, je suis certaine que cela vous inspirera des créations formidables! 

Etape 1: le dessin du puzzle

Pour découper un puzzle, mieux vaut avoir un plan !

Dans notre cas, dès le moment où le choix a été fait d’utiliser une découpe laser, ce plan s’est fait sur Illustrator. En effet, une découpe laser permet de faire des formes libres, des arrondis et des angles impossibles à réaliser avec une scie simple.

Pour réaliser ce plan, il faut donc tout d’abord dessiner le “message” voulu, qui était ici notre classe et notre promotion. Une fois que ces formes sont tracées, c’est parti pour la créativité ! Des courbes, des droites, des formes tarabiscotées, tout est libre !

Deux détails assez importants toutefois:

  • La taille des pièces: si vous voulez que chacun personnalise sa pièce (ou même, que le puzzle ne soit pas trop simple ou difficile), il faut que chaque pièce en dehors du lettrage ait une surface à peu près égale à celle des autres.
  • Le nombre de pièces: avec des contours complexes, le comptage des pièces devient fastidieux… Notre puzzle a failli avoir 31 pièces au lieu de 30 et un recomptage soigneux la veille de la découpe m’a évité un gros embarras !

 

puzzle-inkscapeLe plan de notre puzzle avant découpe

 

Alternative: Vous pouvez aussi faire un plan de puzzle simple avec des grandes pièces carrées, rectangulaires ou triangulaires à la manière d’un tangram, il faudra juste dessiner des lignes droites. C’est d’ailleurs d’autant plus intéressant si les pièces peuvent avoir plusieurs positions!

 

Etape 2: la découpe

Avant de penser à la découpe en elle-même, n’oubliez pas de vous procurer une planche !
Choisissez une épaisseur inférieure à 8mm, une planche plus épaisse étant difficile à découper, même au laser.
Par ailleurs, l’expérience montre que toutes les planches de contreplaqué ne sont pas égales face à la découpe laser: le contreplaqué étant un collage de plusieurs planchettes, la colle peut entraver le laser. Concrètement, cela signifie que votre planche ne sera pas découpée là ou la colle est trop épaisse. Si votre découpe est compliquée, vous ne pourrez ensuite pas finir ces découpes à la main et il faudra donc trouver une nouvelle planche… Mieux vaut donc choisir de suite une planche de bonne facture, au risque de devoir tout jeter et d’en acheter une autre !

Pour ce puzzle, j’ai été au Fablab de l’île de Nantes, la Plateforme C ! Plusieurs tarifs sont possibles, selon la fréquence d’utilisation des machines et le type de machines utilisées. J’ai été accueillie par Laurent, qui m’a également épaulée pour la découpe. Leur machine de découpe laser est plutôt demandée et j’ai eu la chance de passer entre deux découpes d’étudiants en architecture qui étaient visiblement très longues.

Le logiciel de découpe de la Plateforme C utilise des fichiers au format SVG et il faut mettre les différentes étapes de découpe sur plusieurs calques. Les calques représentent des traits de découpe successifs et vous permettront de conserver l’intégrité de votre puzzle si une petite vibration fait bouger votre planche (une fois dans la machine, vous ne pouvez plus toucher à cette dernière!).

Quelques instructions pour vos calques:

  • Découpez les formes centrales en premier. Si votre planche bouge durant la découpe et qu’il faut arrêter et recommencer la découpe, il est bien plus facile de repositionner sur la table de découpe une grande planche en la calant contre des repères plutôt qu’une petite forme au milieu de la table, et sans repères ! Par exemple, pour le D du MDC, l’intérieur du D a été découpé avant son contour.
  • De manière générale, découpez du centre vers la périphérie: il faut que les pièces intérieures tombent avant le cadre, toujours pour des considérations d’arrêt et de reprise de la découpe.

Un extrait de la découpe de notre puzzle en cliquant ici! Le son a été enlevé car il était plutôt désagréable…

puzzle_bois.jpgLe puzzle en sortie de découpe, encore plein de suie!

 

Alternative: Si vous coupez votre puzzle à la scie, optimisez les passages de votre lame pour couper les petites pièces d’abord et pour avoir à la fin assez de bois pour une découpe sécuritaire. N’oubliez pas de découper un cadre (4 pièces en trapèze à coller) afin de contenir votre puzzle car, les pièces ne s’emboitant pas, il sera difficile de les maintenir en place.

 

Etape 3: les retouches et la préparation des pièces

Voila, vous avez votre puzzle découpé!
Avant toute chose, vu que la découpe laser brûle le bois, votre puzzle sera plein de suie, pensez donc à l’essuyer un peu. De plus, pensez à poncer les angles un peu trop vifs de votre puzzle, il ne faut pas qu’une pièce “pique” !

Une fois cela fait, appliquez 2 couches de ghesso (une base blanche) sur les parties que vous voulez peindre. Cette base permettre à la peinture d’adhérer et de faire bien ressortir les couleurs, évitant qu’elles ne s’assombrissent sur un fond bois.

12637224_10153958087814917_2138878862_2o

 

Alternative: Le ponçage prendra surement plus de temps mais l’étape est la même.

 

Etape 4: la peinture et le vernis

C’est l’étape finale !

Pour nous, chacun a pris sa pièce et a peint sa “face cachée” comme il ou elle le voulait !

L’endroit du puzzle a simplement repris les couleurs du MDC, des formes géométriques ont été dessinées et les contours on été marqués au feutre indélébile.

Si vous choisissez des feutres, prenez des feutres permanents à base d’eau comme les Posca et non des Promarkers (à base d’alcool), car l’encre à base d’alcool ne tient pas au vernis (également à base d’alcool en général).

Une fois que la peinture ou l’encre est sèche, il ne reste plus qu’à vernir le tout, en deux couches.

puzzle_back2.jpg
Le verso de notre puzzle terminé

Etape bonus: le plan sur papier

Afin de faciliter le puzzle, qui peut être assez dur si on n’a pas un peu d’entraînement, et également pour que les pièces aient toutes un auteur associé, j’ai dessiné un plan sur du carton plume. Le carton a ensuite servi de support au puzzle, le rendant plus facilement transportable!

puzzle_plan.jpg

Bilan:

Pour faire un puzzle, vous aurez donc besoin de:
– une planche de bonne qualité
– ghesso
– peinture et/ou feutres à base d’eau
– vernis

Hormis cela, il vous faudra:
– un brin de créativité
– une classe motivée
– de la persévérance
– entre 15 et 20 heures de temps pour: faire le plan, la découpe, poser la base, organiser la peinture, peindre le lettrage et le cadre, vernir les pièces et faire le plan sur papier

Ce puzzle fut un projet assez long mais le résultat en valait le coup !

 

Voila, vous savez comment faire un puzzle ultra personnalisé, j’espère qu’il vous inspirera de nombreuses idées créatives !

 

Aurélie Vonsy

Publicités