Dans mon précédent article je vous parlais du retour du bois . J’ai donc franchi le pas en décidant de moi aussi fabriquer un vélo dans ce matériau.

« Pourquoi un vélo en bois ? »

Surprise et incompréhension, voici les questions auxquelles je dois le plus souvent répondre lorsque j’évoque mon projet.

Je me suis lancé dans ce projet car il était lié à ma passion pour le sport et je l’ai pris comme un défi personnel de créer un objet de mes propres mains.

Les différentes étapes jusqu’à la réalisation finale.

 Construire un vélo pour la première fois c’est comme monter sur un vélo lorsqu’on en a jamais fait, on ne sait pas trop d’où il faut partir et où on va.

  • Chercher l’info, la comprendre et la dessiner.

J’ai donc décidé de me lancer du haut d’une pente sans freins et puis inchallah.

C’est pour cela qu’il a été important pour moi de poser des questions à des spécialistes et à notre cher internet.

Après cette première phase de recherche il a été temps de prendre le crayon et tracer les premiers traits de ce qui allait devenir le cadre.

Capture d’écran 2016-02-17 à 13.38.16
Dessin du cadre à l’échelle 1
  • Découpe du cadre.

Après le crayon, il est temps d’enfiler les gants et de sortir les outils.

La découpe des plaques de contreplaqué permet donc d’obtenir la forme générale du cadre. L’épaisseur est composée de 3 ou 4 plaques de contre plaqué. Il sera composé de trois parties principales : les bases, les haubans et la partie la plus importante reliant la direction, la transmission (boitier de pédalier) et l’assise (tube de selle et selle).

Capture d’écran 2016-02-17 à 13.38.33
La partie principale du cadre avec 4 plaques de contreplaquer formant son épaisseur
  • L’assemblage des 3 parties du cadre.

Une fois toutes les parties coupées, c’est parti pour l’assemblage. Tout d’abord j’ai commencé par coller les plaques de contreplaqué ensemble pour former l’épaisseur des trois parties. Ensuite c’est la partie délicate (très délicate) de l’assemblage des trois parties entre elles. Cette phase était d’autant plus délicate que je n’avais pas de marbre* à ma disposition.

*un marbre permet de fixer les points stratégiques de la géométrie d’un vélo (boitier de pédalier, angle de fourche…) et ainsi de construire le cadre autour de ces points (je sais c’est un peu technique mais il faut bien que je justifie mon diplôme d’ingénieur)

Capture d’écran 2016-02-17 à 13.38.53
Les trois parties en cours d’assemblage
  • Ponçage, ponçage et ponçage.

Et oui, le bois demande de l’attention et cela passe par du ponçage pour arrondir les angles, gommer les défauts (enfin au moins essayer). En parallèle du ponçage j’ai inséré dans le bois les éléments métalliques indispensables au montage des éléments mécaniques (tube de direction, tube de selle, boitier de pédalier).

book-20
Après ponçage
  • Et les pattes dans tout ça ?

Ah oui, les pattes, vous savez ce qui permet la liaison entre le cadre et la roue arrière, et bien grâce à mes relations (#ingénieurs) j’ai pu transmettre un modèle 3D numérique pour me faire usiner ces fameuses pattes.

Capture d’écran 2015-10-26 à 17.10.28
Une patte dessinée sur ordinateur
  • La sécurité avant tout.

Le bois c’est bien mais niveau résistance ce n’est pas le matériau le plus approprié à la construction d’un vélo alors j’ai décidé d’ajouter des pièces de carbone aux endroits critiques les plus sollicités mécaniquement. D’accord mais comment ? A l’aide de tissus de fibres de carbone noyé dans une matrice d’époxy, facile non ?

Capture d’écran 2016-02-17 à 15.56.08

  • La c’est fini ? Quelques détails supplémentaires à régler.

Le cadre est fini, certes, mais il reste l’assemblage des différentes pièces formant le vélo, achetées en parallèle de la fabrication pour éviter de perdre du temps.

vélo-2
En pièces détachées

Je vous passe les rebondissements du genre « euh zut, cette pièce ne passe pas… » Mais finalement toute les pièces ont pu être montées et au bon endroit.

Merveilleux après 5 mois de travail en parallèle des cours au MDC.

Le résultat est plutôt réussi et pour être honnête j’en suis très fière

Et vous qu’en pensez vous ?

bimbamboum

bimbamboum-3

Mais sinon ton vélo il est beau mais il roule ?

Oui il roule mais j’avoue ne pas être très confiant quant à résistance aux chocs violents car le bois utilisé est peu cher, et donc n’a pas d’excellentes propriétés mécaniques (#étudiant).

montage vélo

Mais peu importe, ce vélo est également un objet esthétique, sa réalisation un défi relevé et accompli, une réussite personnelle et un plaisir à mes yeux, et pour tous les amateurs de construction.

Charles Quéguiner

Publicités